Immobilier et Logement Social

Valoriser vos actifs immobiliers par l’innovation d’usage

Intégrer les nouvelles attentes du marché pour optimiser vos actifs tertiaires

Nouveau !

MIC114

2 jours

14 heures

1 495 €ht

Objectifs de la formation

  • Cerner l'impact des nouveaux usages, de l'économie collaborative, des préoccupations environnementales, de la santé et de la digitalisation sur les attentes des utilisateurs en immobilier tertiaire

  • Définir les critères pour évaluer l'opportunité d'une restructuration de ses actifs immobiliers

  • Activer les bons leviers pour éviter l'obsolescence

  • Savoir sélectionner ses partenaires et les solutions pertinentes selon son contexte

Programme Résumé

Valoriser vos actifs immobiliers par l’innovation d’usage

Intégrer les nouvelles attentes du marché pour optimiser vos actifs tertiaires

2 jours 14 heures

télécharger le programme

voir le programme long

  • Comprendre les évolutions réglementaires, les nouveaux usages et leurs impacts sur le marché de l’immobilier tertiaire

    • Connaître les nouvelles attentes des utilisateurs : confort, mobilité, prise en compte de la santé et de la qualité de vie au travail
    • Identifier le potentiel et les points de vigilance des outils numériques, des objets connectés et de la digitalisation
    • S’approprier les normes, labels et certifications en matière de rénovation énergétique et environnementale
    • Faire le point sur la loi ELAN et le plan Climat
  • Évaluer l’actif existant et anticiper l’évolution de sa valeur

    • Définir les qualités intrinsèques de l’actif et son contexte propre : caractéristiques architecturales, accès à des infrastructures numériques performantes, potentiel de mutabilité
    • Positionner l’actif au regard du marché immobilier
    • Déterminer les risques d’obsolescence
  • Adapter l’immobilier tertiaire aux nouvelles méthodes de travail, aux besoins nomades et aux nouveaux business modèles

    • Découvrir les formes de valeur de l’immatériel : attractivité pour les nouveaux talents, qualité de vie, facilité d’accès…
    • Comprendre les impacts sur l’aménagement : notions de modularité, réversibilité, évolutivité, flex office, espaces partagés et coworking
    • Intégrer la notion de services aux occupants et identifier leurs impacts sur les métiers de l’immobilier
    • Ouvrir l’immeuble sur son environnement pour faciliter la créativité et l’innovation
    • Optimiser l’occupation des locaux : accueil de start-up, partage de salles de réunion ou espaces communs avec d’autres entreprises, parties prenantes, voire avec des particuliers
    • Anticiper les contraintes réglementaires liées à l’ouverture et rester vigilant sur la distinction entre des locaux d’une entreprise régie par le code du travail et l’ERP (Etablissement recevant du public)
    • Se différencier via les nouveaux signes de reconnaissance évaluant la connectivité de l’actif : label R2S (Ready2Services), certification Wiredscore…
  • Prendre en compte les préoccupations en matière d’environnement, santé et qualité de vie au travail

    • Favoriser le confort et le bien-être : qualité de l’air, confort acoustique, impact de la lumière naturelle, art digital
    • Jouer la synergie entre les évolutions de la réglementation et des modes de vie : faciliter l’utilisation de mobilités douces, inscrire ses actifs immobiliers dans des dispositifs d’économie circulaire, de recyclage…
  • Sécuriser la décision de restructuration d’un actif immobilier : check liste des points d’attention

    • Analyser les risques et opportunités de la restructuration envisagée
    • Fixer les objectifs poursuivis
    • S’entourer des bons acteurs le plus tôt possible : AMO, concepteur, architecte, économiste… mais aussi associations, start-up
    • Confier l’étude de faisabilité à des partenaires compétents
    • Prendre en compte les conditions d’exploitation et de maintenance
    • Sélectionner les axes d’amélioration et d’innovation pertinents
  • ILLUSTRATIONS CONCRÈTES

    • L’ensemble du programme est construit autour d’illustrations concrètes, d’exercices pratiques et d’interactions avec le formateur, montrant, à travers des opérations déjà menées, comment améliorer des actifs existants par l’innovation d’usage
  • Comprendre les évolutions réglementaires, les nouveaux usages et leurs impacts sur le marché de l’immobilier tertiaire

    • Connaître les nouvelles attentes des utilisateurs : confort, mobilité, prise en compte de la santé et de la qualité de vie au travail
    • Identifier le potentiel et les points de vigilance des outils numériques, des objets connectés et de la digitalisation
    • S’approprier les normes, labels et certifications en matière de rénovation énergétique et environnementale
    • Faire le point sur la loi ELAN et le plan Climat
  • Évaluer l’actif existant et anticiper l’évolution de sa valeur

    • Définir les qualités intrinsèques de l’actif et son contexte propre : caractéristiques architecturales, accès à des infrastructures numériques performantes, potentiel de mutabilité
    • Positionner l’actif au regard du marché immobilier
    • Déterminer les risques d’obsolescence
  • Adapter l’immobilier tertiaire aux nouvelles méthodes de travail, aux besoins nomades et aux nouveaux business modèles

    • Découvrir les formes de valeur de l’immatériel : attractivité pour les nouveaux talents, qualité de vie, facilité d’accès…
    • Comprendre les impacts sur l’aménagement : notions de modularité, réversibilité, évolutivité, flex office, espaces partagés et coworking
    • Intégrer la notion de services aux occupants et identifier leurs impacts sur les métiers de l’immobilier
    • Ouvrir l’immeuble sur son environnement pour faciliter la créativité et l’innovation
    • Optimiser l’occupation des locaux : accueil de start-up, partage de salles de réunion ou espaces communs avec d’autres entreprises, parties prenantes, voire avec des particuliers
    • Anticiper les contraintes réglementaires liées à l’ouverture et rester vigilant sur la distinction entre des locaux d’une entreprise régie par le code du travail et l’ERP (Etablissement recevant du public)
    • Se différencier via les nouveaux signes de reconnaissance évaluant la connectivité de l’actif : label R2S (Ready2Services), certification Wiredscore…
  • Prendre en compte les préoccupations en matière d’environnement, santé et qualité de vie au travail

    • Favoriser le confort et le bien-être : qualité de l’air, confort acoustique, impact de la lumière naturelle, art digital
    • Jouer la synergie entre les évolutions de la réglementation et des modes de vie : faciliter l’utilisation de mobilités douces, inscrire ses actifs immobiliers dans des dispositifs d’économie circulaire, de recyclage…
  • Sécuriser la décision de restructuration d’un actif immobilier : check liste des points d’attention

    • Analyser les risques et opportunités de la restructuration envisagée
    • Fixer les objectifs poursuivis
    • S’entourer des bons acteurs le plus tôt possible : AMO, concepteur, architecte, économiste… mais aussi associations, start-up
    • Confier l’étude de faisabilité à des partenaires compétents
    • Prendre en compte les conditions d’exploitation et de maintenance
    • Sélectionner les axes d’amélioration et d’innovation pertinents
  • ILLUSTRATIONS CONCRÈTES

    • L’ensemble du programme est construit autour d’illustrations concrètes, d’exercices pratiques et d’interactions avec le formateur, montrant, à travers des opérations déjà menées, comment améliorer des actifs existants par l’innovation d’usage

Publics concernés

  • Asset Manager ; Directeur/Responsable immobilier ; Services généraux, travaux, patrimoine, développement immobilier ; Responsable innovation au sein des directions immobilières ; Directeur/Responsable administratif et financier

  • Immobilier tertiaire : promoteur ; investisseur ; Asset management ; Gestion immobilière ; Gestion de patrimoine ; Grande entreprise / Administration propriétaire de ses actifs ; Preneur et locataire de bureaux

Critères d'admission

  • Cette formation entre dans le champ d'application des dispositions relatives à la formation professionnelle continue car considérée comme une action d'adaptation et de développement des compétences des salariés.

Prérequis de la formation

  • Aucun prérequis n'est nécessaire

Certifications et Agréments

ISQ-OPQF

Qualification professionnelle délivrée aux organismes de formations en reconnaissance de leur professionnalisme. Il est fondé sur les critères suivants de respect de la règlementation, l'adéquation des compétences et des moyens techniques et humains aux actions de formation, la satisfaction des clients, la pérennité financière, le respect du code de déontologie, du code de conduite professionnelle et du règlement intérieur.

Prise en charge OPCA

Notre organisme est référencé par les OPCA et nos formations peuvent être prise en charge

Prochaine(s) session(s)

  • Paris

    01-02/10/2019

    12-13/12/2019

Tarif(s) d'inscription

Le tarif comprend : l'accès à l’événement et/ou formation, les pauses, la restauration (selon le format et les horaires de l’événement), les supports papier ou électronique pour les événements de format conférence et les formations
Tarif général 1 495,00 €HT / 1 794,00 € TTC
INSCRIVEZ-VOUS À PLUSIEURS ET BÉNÉFICIEZ DE TARIFS RÉDUITS*

-5% sur chaque inscription dès le 2e inscrit

-10% sur chaque inscription dès le 3e inscrit

-15% sur chaque inscription dès le 4e inscrit

*sur le tarif général

Programme disponible en intra

contactez-nous

Pour aller plus loin

Cette formation fait partie d’un parcours plus complet

Modalités pédagogiques et d’évaluation

  • Tous nos stages de formations sont limités, dans la mesure du possible, à une douzaine de participants.
  • Les formations se déroulent en présentiel ou en classe virtuelle avec un équilibre théorie / pratique. Chaque fois que cela est pertinent des études de cas et des mises en pratique ou en situation sont proposées aux stagiaires.
  • Un questionnaire préalable dit ‘questionnaire pédagogique’ est envoyé aux participants pour recueillir leurs besoins et attentes spécifiques. Il est transmis aux intervenant(e)s avant la formation, leur permettant de s’adapter aux publics.
  • Toute formation se clôture par une évaluation à chaud de la satisfaction du stagiaire sur le déroulement, l’organisation et les activités pédagogiques de la formation. Les intervenant(e)s évaluent également la session.
  • Une auto-évaluation des acquis pré et post formation est effectuée en ligne afin de permettre à chaque participant de mesurer sa progression à l’issue de la formation.
  • Une évaluation à froid systématique sera effectuée à 6 mois et 12 mois pour s’assurer de l’ancrage des acquis et du transfert de compétences en situation professionnelle, soit par téléphone soit par questionnaire en ligne.

Sur le même thème

S’inscrire Ajouter à ma sélection